Phil Hellmuth: la grande gueule du poker
8 min restante(s)

Phil Hellmuth: la grande gueule du poker

Le poker est sans conteste un des jeux d’argent les plus populaires au monde. La raison en est très simple, là où certains jeux de table se basent exclusivement sur le hasard, le poker est un savant mélange entre le hasard et la stratégie. Ainsi, à force de travail et de détermination, n’importe quel joueur peut devenir un véritable champion de la discipline. Certains grands champions obtiennent même le statut de légende du poker.

C’est notamment le cas de Phil Hellmuth. L’Américain âgé de 58 ans a remporté le nombre impressionnant de seize bracelets aux World Series of Poker, le plus grand événement lié au poker, ce qui représente un record. Hellmuth fait également partie des meilleurs en termes de gains aux WSOP, ayant accumulé plus de 16 millions de dollars au cours de sa carrière. Cette carrière émérite lui a d’ailleurs permis d’être intronisé au très convoité Poker Hall of Fame en 2007, un honneur prestigieux pour tous ceux qui participent à ce jeu.

Au-delà de son talent reconnu de tous, il est également connu comme étant le Poker Brat, le sale gosse du poker, en raison de sa personnalité haute en couleurs et surtout, ultra compétitive.

Aujourd’hui, nous vous proposons, à travers ce portrait, de partir à la découverte de Phil Hellmuth, cet homme que beaucoup considèrent comme un des plus grands de la discipline. Nous reviendrons dans un premier temps sur sa jeunesse qui semblait le destiner à une telle carrière, puis nous parlerons de ses débuts réussis dans le poker professionnel, avant d’aborder sa personnalité unique en son genre et sa vie hors du poker. Après avoir lu cet article, Phil Hellmuth n’aura plus aucun secret pour vous !

Une enfance guidée par les jeux

Phillip Jerome Hellmuth Jr. voit le jour le 16 juillet 1964, dans la petite ville de Madison, située dans l’État du Wisconsin. Il est l’aîné des cinq enfants. Son père Phil Hellmuth Sr était le très respecté doyen de l'Université du Wisconsin, tandis que sa mère, Lynn Hellmuth était une célèbre sculptrice.

Étant l'aîné de cinq enfants, le jeune Phil s’est toujours dit qu’il devait gagner à tout prix. Et il s’avère que le jeune homme était sacrément bon aux jeux ! Par exemple, le Scrabble était l’une des activités préférées des enfants Hellmuth. De par son côté ultra compétitif, Phil a travaillé dur pour devenir le meilleur de la fratrie sur le jeu de lettres. Il DEVAIT gagner. Surtout parce que Phil n’était pas un bon perdant, et ne le sera jamais. Si un de ses frères et sœurs le battait, il trouvait toujours la bonne excuse pour justifier sa défaite. C’est cet esprit de compétition extrême qui a clairement contribué à sa personnalité de Poker Brat.

Les parties de cartes étaient également monnaie courante avec sa famille, mais ce n'est qu'à l'université qu'il a vraiment développé un intérêt pour le poker, en jouant notamment au Texas Hold'em avec ses amis ou dans des casinos de la région, et ce, tous les week-ends. Après s’être constitué une bankroll plus qu’honnête lors de cash games, il décide d'abandonner ses études à l’université du Wisconsin et de poursuivre une carrière professionnelle dans le poker.

Des débuts prometteurs

C’est en 1988 que Phil Hellmuth fait ses premiers pas aux célèbres World Series of Poker et participe à l’event #6, qui est un Seven Card Stud Hi-Lo, dont le prix d’entrée était de 1 500 dollars. Si Phil ne parvient pas à remporter le tournoi, il réalise une très belle prestation en se classant cinquième et empochant par la même occasion 15 450 dollars.

Grâce à ce gain, il peut participer au Main Event de cette édition des WSOP. Malheureusement, il ne termine qu’à la 33ème place, ayant été éliminé avec les honneurs par celui qui allait remporter cette édition 1988, Johnny Chan. Un peu amer, il déclare à la suite de cette défaite à son ami Big Al, qui n’arrêtait pas de lui rabâcher qu’il avait laissé passer la chance de sa vie : “Al, je serai là tous les ans”.

Et il ne faudra pas attendre longtemps pour que Hellmuth marque déjà l’histoire du poker, une année pour être exact. En effet, c’est en 1989 que Phil créé la sensation en remportant le Main Event des WSOP, battant celui qui l’avait éliminé l’année précédente. À 24 ans, il repart avec la modique somme de 755 000 dollars et devient par la même occasion le plus jeune vainqueur d’un Main Event, éclipsant le record de Stu Ungar. Il faudra presque deux décennies pour que ce record tombe !

Le rookie devenue légende

Cette victoire à l’édition 1989 des WSOP va définitivement lancer la carrière de Phil Hellmuth. À partir de ce moment-là, plus rien ne pourra se mettre en travers de son chemin. S’il ne parvient plus à remporter un Main Event, il va tout de même inscrire son nom au panthéon des meilleurs joueurs de l’histoire.

En 1993, Hellmuth a remporté trois bracelets en jouant à différents events cette année-là, sur du Texas Hold'Em. Pour l’anecdote, Ted Forrest a également remporté trois bracelets sur cette édition, ce qui est impressionnant pour les deux, étant donné qu'il n'y avait que 21 bracelets en jeu ! Il remporte également un bracelet en 1992 et un autre en 1997. Avec cinq bracelets remportés dans les années 90, personne ne fait mieux que lui sur la décennie.

Les exploits de l’Américain ne se font pas que lors des World Series of Poker ! En 2000, il remporte l'événement principal du Poker EM's 7-Card Stud en Autriche, en battant les 437 autres joueurs et repartant ainsi avec plus de 100 000 dollars. La même année, il remporte également un tournoi No Limit Hold'em à 100 $ lors du tout premier Jack Binion World Poker Open annuel à Tunica, qui lui offre 50 000 dollars.

En 2006, après deux années décevantes aux WSOP, Hellmuth se refait une santé en remportant le dixième bracelet de sa carrière, le mettant à hauteur des légendes Johnny Chan (encore lui) et Doyle Brunson. Il récidive l’année suivante, et devient ainsi le joueur avec le plus de bracelets. 2007 est également l’année où la carrière de Phil Hellmuth est récompensée, et cela passe par une entrée au prestigieux Poker Hall of Fame.

En 2012, Hellmuth a remporté son 12ème bracelet des World Series of Poker lors de l'événement Seven-Card Razz à 2 500 dollars, en battant Don Zewin. La même année, il remporte le Main Event des WSOP Europe, avec plus d’un million d’euros à la clé. En plus de remporter un nouveau bracelet, il devient le premier joueur à remporter les Main Event des WSOP et du WSOPE. Cela fait de lui le seul joueur à remporter plusieurs bracelets sur trois décennies différentes !

À ce jour, Hellmuth a remporté un nombre phénoménal de 16 bracelets, soit six de plus que ses poursuivants directs, Johnny Chan et Phil Ivey.

La grande gueule du poker

Hellmuth est connu pour sa grande gueule et ses remarques hargneuses sur le niveau de ses adversaires, surtout quand il se retrouve dans une situation délicate. Lors du Main Event des WSOP de 2005, Hellmuth lance la phrase désormais culte à sa femme, installée dans le public « I can dodge bullets, baby! » (« Je suis capable d'éviter les balles, chérie ! ») après avoir couché A-K contre un adversaire ayant une paire d'as. Il a également accusé un joueur amateur de n'être même pas capable d'épeler le mot « poker » après avoir perdu une main qu'il pensait remporter.

Alors que de nombreux joueurs, professionnels ou amateurs, et fans considèrent son côté « grande gueule » comme de mauvais goût, voire même vulgaire, ils ne peuvent que respecter les capacités de Hellmuth. Certains pensent même que son côté très extravagant serait fait uniquement par calcul, en se basant sur sa réputation de sale gosse du poker.

Vous pouvez constater vous-même de cette attitude unique en son genre grâce à cette vidéo !

https://youtu.be/SGFz5tOlotA

Une passion, ça se transmet

À côté de son illustre carrière dans le poker, Phil a également réussi à se fonder une très belle famille. En 1989, quelques jours seulement après avoir remporté les WSOP, il épouse Katherine, son amour de fac, avec qui il aura deux garçons, Philip III et Nicholas.

Et de ce fait, il n’était absolument pas surprenant de savoir qu’il a appris à ses deux fils à jouer au poker dès qu'ils ont été en âge de tenir des cartes dans leurs mains. De ses deux fils, c’est l’aîné, Phillip, a particulièrement montré son intérêt pour le jeu. En 2012, le fils a accompagné le père à Las Vegas pour le voir jouer aux WSOP de cette année-là, épreuve dans laquelle Hellmuth a remporté son 12e bracelet, affirmant ensuite dans une interview que son fils était son porte-bonheur.

Le duo père-fils participe souvent à des tournois ensemble, et lors de la compétition Sugar House 2015, ils ont tous deux terminés dans les places payées.

A propos de l'auteurClaude Gillet
304 articles
✅ Revu par le responsable du contenu
Compétence :
Blackjack
Poker
Depuis 2019, Claude est le rédacteur en chef. Son rôle est le plus complet, puisqu’il est à la fois à la publication, à la rédaction et à la relecture. Tous les articles qui sont publiés sous le site ont été vérifiés par ses soins.

Jouer avec de l'argent réel ?

Nous avons sélectionné un ensemble des meilleurs casinos que vous pouvez trouver en ligne où vous pouvez jouer à ce jeu en utilisant de l'argent réel !

Jouez gratuitement à n'importe quelle machine à sous

Si vous voulez voir quels sont les autres fournisseurs de créneaux horaires, vous pouvez vérifier ceux qui existent !

Crown

Rejoignez le VIP de Lucky7Bonus

Remplissez le formulaire en dessous avec votre adresse mail pour obtenir des bonus inédits !

S'inscrire!

Ce site est protégé par reCAPTCHA et applique les règles de Google suivantes : Politique de confidentialité et Conditions générales d'utilisation.

Actualités connexes

Vous cherchez d'autres nouvelles similaires ? Trouvez toutes les dernières nouvelles du monde des casinos et des jeux de hasard

Crown

Rejoignez le VIP de Lucky7Bonus

Remplissez le formulaire en dessous avec votre adresse mail pour obtenir des bonus inédits !

S'inscrire!
Chevron

Ce site est protégé par reCAPTCHA et applique les règles de Google suivantes : Politique de confidentialité et Conditions générales d'utilisation.

Newsletter
AccueilChevronBlogChevronPhil Hellmuth: la grande gueule du poker