Matoupris : Terrance Watanabe, le pire gambler de tous les temps
8 min restante(s)

Matoupris : Terrance Watanabe, le pire gambler de tous les temps

Dans le monde du casino, certains joueurs parviennent à rester dans les mémoires. Parfois pour de bonnes raisons, un gain phénoménal, un run historique ou encore une personnalité forte. Mais d’autres inscrivent leur nom dans l’histoire du gambling pour de toutes autres raisons, bien moins glorieuses cette fois-ci.

Et c’est notamment le cas de notre héros du jour, qui aura succombé à son addiction au jeu d’argent, à tel point qu’il en a presque perdu l’intégralité de sa fortune personnelle ! L’homme d’affaires Terrance Watanabe aurait dû le comprendre mieux que quiconque : quoiqu’il arrive, le casino sera toujours gagnant ! L’Américain est désormais connu comme étant une des plus grosses baleines que Las Vegas ait connue, avec notamment une année 2007 qui aura sonné le glas de sa carrière de joueur. S’il est vrai que Watanabe est le principal responsable de sa situation, les casinos du Strip sont-ils exempts de tout reproche ?

Installez-vous au coin du feu et laissez votre conteur préféré Matoupris vous raconter l’histoire à la fois dingue et tragique de Terrance Watanabe, cet homme d’affaires émérite qui n’aura pas su résister à l’appât du gain et qui en a payé le prix fort… très fort !

Watanabe, un nom synonyme de réussite

Terrance Watanabe est un homme d’affaires américain d’origine japonaise, dont le père Harry était un très grand businessman lui-même. Né en 1957, le petit Terrance arrive donc dans un milieu très aisé, où il ne manque de rien.

En 1932, Harry Watanabe fonde l'Oriental Trading Company, une petite entreprise familiale qui n'était au départ qu'une boutique de cadeaux et souvenirs. Mais à force de travail et de persévérance, la société s'est étendue dans les années qui suivent, jusqu’à posséder 17 magasins à travers tout le Midwest des États-Unis.

Mais en 1939, la Seconde Guerre mondiale éclate. Durant cette dernière, le business de l’importation est soumis à de drastiques restrictions, ce qui a contraint la société à réduire ses effectifs, jusqu’à revenir à son siège d'Omaha, dans le Nebraska. Bien heureusement, après la guerre, l'entreprise a repris des couleurs jusqu’à prospérer sur le marché de l'approvisionnement des carnavals et autres foires. Ainsi, l’Oriental Trade Company est rapidement devenue l'un des plus grands fournisseurs au monde dans le domaine.

Mais si les années passent pour l’entreprise, elles passent également pour son président et fondateur, Harry Watanabe, qui sait qu’il va bientôt devoir laisser la main. Et qui mieux que son propre fils Terrance, qui semble marcher sur ses traces, pour reprendre une entreprise qui se veut familiale ?

Tel père, tel fils

C'est en 1977 que Terrance Watanabe reprend les rênes de l’Oriental Trading Company, dans le but de continuer le travail acharné de son père et de garder l’entreprise comme étant leader de son domaine.

Et il s’est rapidement avéré que Terrance était un aussi bon homme d’affaires que son père, voire même meilleur ! En effet, en concentrant son activité sur les articles de fête, Terrance a développé l'entreprise pour qu'elle génère des revenus de plus de 300 millions de dollars par an.

Et si les comptes de l’entreprise familiale se portent aussi bien, il en est évidemment de même pour ceux de Watanabe, qui devient rapidement un des hommes d’affaires les plus fortunés de la région, voire même du pays ! Durant les décennies suivantes, le chiffre d’affaires de l’Oriental Trading Company est soit en augmentation, soit stable.

Mais après plus de vingt ans à la tête de cette affaire lucrative, Terrance Watanabe en a assez, il souhaite se retirer définitivement des affaires et prendre sa retraite. Ainsi, en 2000, il revend l’Oriental Trading Company à Brentwood Associates, une société d’investissement basée à Los Angeles, pour une somme non dévoilée mais dont les rumeurs estiment qu’elle atteindrait plusieurs centaines de millions de dollars. De quoi couler une retraite heureuse sans se soucier de rien.

Gérer une affaire, c’est bien. Le jeu, c’est mieux

Si on aurait pu penser que la vente de l’Oriental Trading Company aurait promis à notre héros du jour une retraite tranquille, il s’avère que ce dernier semble avoir développé un attrait pour le casino et les jeux d’argent.

Beaucoup de gens dans ce monde aiment les jeux d'argent. Watanabe adorait ça. Mais pas comme quelqu'un qui se découvre une passion et parvient à partager son temps entre ses différents passe-temps. Non. Son attrait pour le casino était différent, loin d'être raisonnable. Il semblait aimer le jeu plus que tout au monde.

Et forcément, avec une fortune telle que la sienne, Terrance Watanabe s’est mis à miser des sommes astronomiques, faisant de lui un des plus gros high roller que la capitale du jeu Las Vegas ait connu. L'homme d'affaires est progressivement tombé dans une spirale infernale qui lui a fait perdre des centaines de millions de dollars.

Forcément, cela lui a créé une certaine réputation. Par exemple, il était très apprécié par la Caesars Entertainment Corporation, société qui possédait plusieurs casinos, dont le Caesars Palace. À tel point qu'ils ont créé un niveau VIP exprès pour lui, se situant au-dessus de leur programme "Seven Stars", connu sous le nom de... "Chairman".

2007 : l’année noire de Terrance Watanabe

En 1929, l’économie mondiale connaît un tournant majeur avec le Jeudi Noir, ce krach boursier histoirque responsable de la Grande Dépression. Mais 2007 fut une véritable Année Noire pour Watanabe.

En effet, on estime que, rien que cette année-là, le désormais ancien homme d’affaires a perdu près de 130 millions de dollars dans les différents casinos de Vegas, la majeure partie au Caesars Palace et au Rio, après avoir misé plus de 825 millions de sa fortune personnelle.

Cette série noire est considérée comme l'une des plus grandes séries de pertes par une seule personne dans l'histoire de Las Vegas, et a eu un impact énorme sur les finances de Watanabe. Mais le malheur des uns fait le bonheur des autres, car cela a bien profité à la société mère des deux casinos, Harrah's Entertainment Inc., qui a tiré des pertes de Watanabe environ 5,6 % de son chiffre d’affaires lié aux jeux cette année-là.

Terrance a ensuite fait ce qu’aucun ne devrait faire : il a tenté de se refaire. Non seulement, c’est une mauvaise idée, mais le faire en empruntant de l’argent aux casinos, c’est encore pire ! Car forcément, le gagnant à la fin, c’est le casino ! De ce fait, il a contracté des dettes énormes auprès des établissements, des dettes quasiment impossibles à régler.

C’est à ce moment que les tribunaux sont entrés en jeu.

Don’t hate the player, hate the game

À la fin de cette année noire, Terrance Watanabe est ressorti de Vegas ruiné et devant énormément d’argent aux différents casinos. La société possédant le Caesars Palace a fini par engager des poursuites contre Watanabe en 2009 pour vol et émission de chèques sans provision.

Mais ce dernier ne s’est pas laissé faire et a porté plainte contre le Caesars, en affirmant qu'il avait accepté de lui rembourser 30 % de ses pertes mais que cela n’a jamais été le cas. Pour l’anecdote, ce type d'accord est habituel pour les gros joueurs, car il facilite généralement le paiement rapide des notes au casino et les incite à revenir.

Peu après le procès intenté par Caesars, il a été révélé que Watanabe avait été suspendu du casino Wynn pour jeu compulsif. Selon les rapports, Watanabe a perdu plus de 21 millions de dollars au Wynn. Steve Wynn lui-même a appelé l’ancien homme d’affaires pour lui demander de quitter le casino en raison de son addiction. La rumeur raconte que c'est après cet épisode que Watanabe a décidé d’aller jouer au Caesars Palace.

Un an après l'inculpation de Watanabe pour vol et chèque sans provision, lui et le Caesars Palace sont parvenus à un accord. Bien que ce dernier ait été initialement privé, on sait que toutes les charges ont été abandonnées contre Watanabe, et que ce dernier à retirer sa plainte envers le casino

Plus tard, il a été révélé que Watanabe a accepté de payer à Caesars 100 000 dollars sur les près de 15 millions de dollars qu'il devait.

Dans cette histoire, les casinos ne sont pas non plus exempts de tout reproche. En effet, à part Steve Wynn, qui a pris les choses en main en bannissant Watanabe de son établissement pour son propre bien, le Caesars Palace n’a jamais fait quoi que ce soit pour empêcher une telle situation d’arriver, bien au contraire.

Et cela n’a pas été sans conséquence ! En effet, le New Jersey Gaming Control Board a infligé une amende de 225 000 dollars à la Caesars Entertainment Corporation pour ne pas être intervenu dans le cas de Terrance Watanabe.

Depuis cette histoire, Terrance Watanabe a drastiquement réduit ses habitudes de jeu, bien motivé à ne pas revivre une pareille situation. Dans toute sa carrière de gambler, on estime les pertes de l’homme d’affaires américain à plus de 300 millions de dollars. Un triste record qui sera bien difficile à battre.

Jouer avec de l'argent réel ?

Nous avons sélectionné un ensemble des meilleurs casinos que vous pouvez trouver en ligne où vous pouvez jouer à ce jeu en utilisant de l'argent réel !

Jouez gratuitement à n'importe quelle machine à sous

Si vous voulez voir quels sont les autres fournisseurs de créneaux horaires, vous pouvez vérifier ceux qui existent !

Concours & promotions

Crown

Rejoignez le VIP de Lucky7Bonus

Remplissez le formulaire en dessous avec votre adresse mail pour obtenir des bonus inédits !

S'inscrire!

Ce site est protégé par reCAPTCHA et applique les règles de Google suivantes : Politique de confidentialité et Conditions générales d'utilisation.

Actualités connexes

Vous cherchez d'autres nouvelles similaires ? Trouvez toutes les dernières nouvelles du monde des casinos et des jeux de hasard

Crown

Rejoignez le VIP de Lucky7Bonus

Remplissez le formulaire en dessous avec votre adresse mail pour obtenir des bonus inédits !

S'inscrire!
Chevron

Ce site est protégé par reCAPTCHA et applique les règles de Google suivantes : Politique de confidentialité et Conditions générales d'utilisation.

AccueilChevronBlogChevronMatoupris : Terrance Watanabe, le pire gambler de tous les temps