Matoupris raconte-nous une histoire : les plus grandes histoires de triche au casino
11 min restante(s)

Matoupris raconte-nous une histoire : les plus grandes histoires de triche au casino

Gagner, c’est très certainement le but numéro un quand un joueur entre dans un casino. Mais au-delà de gagner, c’est surtout repartir avec les poches pleines ! Pour tenter de décrocher le jackpot ou de gagner une grosse somme au blackjack ou à la roulette, chaque joueur a sa méthode. Certains ont appris le tableau du blackjack par cœur et le suivent à la lettre, d’autres fonctionnent à la superstition ou alors tout simplement laissent la chance guider leur session. Cela peut porter ses fruits, mais rien n’assure aux joueurs de repartir avec une belle somme d’argent. C’est ainsi que des joueurs en sont venus à faire appel à une technique pour augmenter leurs chances de gagner : la triche !

Et oui, la triche est omniprésente dans notre monde. Dans le sport, dans les écoles, dans les jeux télévisés, et donc forcément le monde du casino n’a pas pu y échapper ! À travers les époques, certains joueurs ont redoublé d’inventivité et de créativité pour tenter de la faire à l’envers aux établissements de jeux. Si parfois, les joueurs en sortent vainqueurs, la plupart du temps, cela ne se termine pas très bien pour les tricheurs.

Aujourd’hui, Matoupris vous raconte les plus grandes histoires de triche au casino ! Attention, ne tentez absolument pas tout ce que vous allez lire dans cet article !

Joseph Jagger et la roulette défaillante

Joseph Jagger. À première vue, ce nom ne doit pas vous dire grand-chose. Pourtant, cet Anglais né en 1830 est connu pour avoir cassé la banque du mythique casino de Monte-Carlo ! Et pourtant, Jagger n’était pas connu pour être un grand joueur, mais plutôt comme un observateur affûté. En effet, la grande passion de Joseph était d’observer les gens jouer à la roulette, mais également d’étudier le mécanisme de la roulette. Il faut savoir qu’à l’époque, le casino de Monte-Carlo était l’un des tous premiers à adopter la roulette des frères Blanc, ce qui a piqué la curiosité de Jagger.

C’est ainsi qu’en 1873, à force d'observer, Joseph Jagger remarque que certains numéros sortent plus souvent que d’autres sur une table en particulier. Petit à petit, il acquiert la certitude qu’une des roulettes est défaillante. Joseph soudoie alors quelques croupiers et commence à jouer, car il a la possibilité de se faire une petite fortune. C’est ce qui va se passer parce qu'en jouant toujours sur la même roulette, en misant toujours sur les mêmes numéros, Joseph Jagger enchaîne les gains. Mais la sécurité va le repérer et le soupçonner de triche. Le casino prend alors la décision de changer les tables de place. Une décision étrange sachant qu’il aurait peut-être été plus simple de réparer la table défaillante.

Mais il en faut plus pour déstabiliser ce bon vieux Joseph ! En effet, après avoir enchaîné quelques pertes, il comprend très vite que les tables ont été déplacées. Mais il ne lui faut pas très longtemps pour retrouver sa roulette fétiche, grâce à un défaut visible sur la partie supérieure, et réaliser une soirée à 450 000 dollars. Le casino prend alors une mesure plus drastique en démontant toutes les roulettes et en remplaçant toutes les pièces des parties supérieures. Cette fois-ci, Jagger s’avoue vaincu, car il lui faudrait encore toute une longue période d’observation pour retrouver sa roulette fétiche. Il arrête le jeu définitivement, mais restera connu comme étant l’homme qui a cassé la banque du Monte-Carlo.

La MIT Blackjack Team

Quand votre histoire est tellement unique qu’elle est racontée dans un livre, pour être ensuite adaptée au cinéma, forcément, c'est que vous avez réussi un grand coup. Et c’est le cas ici pour des étudiants du très réputé Massachusetts Institute of Technology (MIT). Dans le courant des années 1970, la grande passion des étudiants en dehors des cours était le jeu d’argent, et plus particulièrement le blackjack.

C’est ainsi qu’en 1979, une poignée d’étudiants du MIT ont formé un groupe connu sous le nom de “MIT Blackjack Team”. Au sein de cette équipe, des étudiants qui ont passé tout leur temps libre à mettre en place un système de comptage de cartes. Par la suite, ils ont recruté d’autres étudiants, en leur faisant passer des tests et en les entraînant à masquer leurs tics lors du comptage. Leur technique est tellement au point qu’elle attire l'intérêt d'investisseurs anonymes, qui les aident dans leur démarche.

Après avoir testé leur stratagème dans plusieurs petits casinos, la MIT Blackjack Team s’attaque à de gros poissons : les casinos de Las Vegas ! Lors d’un week-end, les étudiants repartent avec la somme de 400 000 dollars. L’équipe va prospérer durant une décennie, cumulant près de 5 millions de dollars. C’est à ce moment que les casinos décident de bannir les étudiants du MIT de leurs établissements et se sont même procurés les trombinoscopes des promotions suivantes pour suivre l’équipe qui se renouvelle sans cesse. Cette histoire incroyable a été mise en avant en 2008 par le film Las Vegas 21, qui a connu un joli succès.

Une affaire de famille

Une autre histoire qui aurait mérité une adaptation sur grand écran, celle de la famille Tran, qui entre 2002 et 2005 sont parvenus à dérober plusieurs millions de dollars dans différents casinos américains et canadiens.

Tout se base sur le couple formé par les Vietnamiens Van Thu Tran et Phuong Truong. Avec l’aide de croupiers corrompus, Van Thu séduisait certains croupiers en leur offrant de l’argent pour les convaincre de ne pas brasser les cartes, permettant ainsi plus facilement l’identification des cartes par des complices, qui les guidaient via une oreillette. L’organisation Tran prospère pendant quelques années avant d’attirer l’attention du FBI. En 2004, les fédéraux américains parviennent à s’introduire dans le réseau de malfaiteurs et à faire tomber les deux cerveaux. Au total, au minimum 7 millions de dollars ont été détournés. En 2007, Truong est reconnu coupable et condamné à 70 mois de prison. Quant à son épouse Van Thu Tran, elle nie d’abord tout lien avec l’organisation avant d’avouer en 2011. Elle est alors condamnée à 36 mois de prison et forcée de rembourser la somme de 5,7 millions de dollars à différents casinos. Cette même année, pas moins de 42 personnes ont plaidé coupable et ont reconnu leur lien avec l’organisation.

Coup d’œil sur les cartes

L’appât du gain peut faire naître chez certains des idées qu’on pourrait qualifier de brillante. C’est notamment le cas de ces trois Italiens qui ont tenté de dépouiller le casino Barrière de Cannes en 2011.

En effet, grâce à la complicité d’un employé français, les trois hommes sont parvenus à s’introduire dans l’établissement de jeu avec un paquet de cartes truqué. Dans ce paquet si particulier, les rois, les as ainsi que toutes les cartes stratégiques avaient été marquées d’un trait avec une encre invisible. Mais alors, comment arrivaient-ils à distinguer les cartes marquées des cartes classiques ? Les malfaiteurs étaient en réalité dotés de lentilles de contact qui leur permettaient de voir l’encre, et donc de reconnaître les cartes. Grâce à ce stratagème digne d’un film d’espionnage, nos trois amis italiens ont réussi à tromper la vigilance du casino en empochant pas moins de 20 000 euros en seulement quelques heures.

Mais la supercherie n’a pas duré, car des gains aussi rapides ont vite attiré l’attention de la direction du casino de Cannes qui n'a pas mis longtemps à comprendre le stratagème. Les Italiens ont été placés en garde à vue, pour ensuite être condamnés à de la prison.

Quand l’élève dépasse le maître

On en a parlé un peu plus tôt dans cet article, mais la technique d’observation de Joseph Jagger sur les roulettes défaillantes a fait des émules ! Un Espagnol du nom de Gonzalo Pelayo était fasciné par les talents d’observateur de Jagger et a décidé d’en faire de même. Mais cette fois-ci, le stratagème allait prendre une ampleur plus grande encore.

En effet, c’est dans les années 1990 que Pelayo décide de reprendre le stratagème de Joseph Jagger. Il embarque toute sa famille dans sa magouille et crée ainsi un immense réseau. Avec l’aide de celle-ci, toutes les roulettes des casinos d’Espagne, mais également d’Europe, vont être minutieusement inspectées afin de détecter des possibles failles. Après deux semaines de longue et intense inspection, ceux qu’on surnomme “Los Pelayos” en tirent la conclusion suivante : certains numéros reviennent plus souvent que d’autres.

C’est ainsi que grâce à cette variante améliorée de la technique de Joseph Jagger, la famille Pelayo a fait sauter les banques des plus grands casinos d’Europe et du monde, comme celui de Madrid, de Londres, de Copenhague et même certains établissements de Las Vegas. Vexés, plusieurs casinos tentent d’attaquer Los Pelayos en justice. Mais sans succès, puisque Gonzalo et sa famille ont été à chaque fois blanchis et ont pu conserver leurs gains, qu’on estime à hauteur de 1,5 million d’euros. Leur histoire est tellement incroyable qu’elle a été adaptée au cinéma en 2012 dans le film The Pelayos.

Une chance sur six

À la roulette, vous avez en général une chance sur 37 de tomber sur le bon numéro. Mais que diriez-vous si vous aviez non plus une chance sur 37 mais une chance sur SIX ? Intéressant non ? Eh bien, c’est ce qu’un trio hongrois est parvenu à faire en 2004, et en a profité pour s’en mettre plein les poches par la même occasion.

Cette année-là, une femme hongroise, aidée de deux complices, est parvenue à mettre en place une technique de triche quasiment infaillible à la roulette. Grâce à un téléphone portable muni d’un scanner, le joueur installé à la roulette pouvait mesurer la vitesse de la bille sur le cylindre. Ces informations étaient ensuite transférées vers un ordinateur qui, à la suite d’un traitement des données recueillies, permettait de déterminer les six numéros sur lesquels la bille pouvait tomber, augmentant ainsi de manière considérable les chances de gagner. Une martingale de génie qui a permis au trio d’empocher près de deux millions d’euros au casino Ritz de Londres.

Le casino a d’ailleurs attaqué en justice les trois personnes. Mais comme pour la famille Pelayo, ceux-ci ont été déclarés innocents par la justice et ont même pu conserver tous les gains générés grâce à cette technique.

Richard Marcus et la technique Savannah

Pour terminer en beauté ce listing, quoi de mieux que de vous parler de la technique Savannah inventée par l’ancien croupier et réputé plus grand tricheur de Las Vegas Richard Marcus. Pendant plus de 25 ans, l’Américain a écumé les casinos du monde entier en trichant au blackjack, à la roulette, au craps et au poker. Marcus considérait sa triche comme un art et beaucoup d’ailleurs le considèrent encore aujourd’hui comme un artiste du genre. Mais qu’est-ce qui faisait que Richard Marcus était considéré comme un génie de la triche ?

La technique Savannah. Un coup tellement simple que n’importe quel joueur pourrait le réaliser. Mais il faut quand même avoir un sacré culot, ce dont Marcus ne manquait certainement pas. La technique fonctionnait comme cela : à la roulette, Richard pariait trois jetons rouges d’une valeur de 5 dollars. 15 dollars de mise, rien qui ne puisse attirer l’attention. Mais dans l’éventualité où son pari était bon, alors l’homme se mettait à célébrer en grande pompe. Pourquoi ? Parce que si la bille tombait sous le bon numéro alors Richard Marcus révèlerait un quatrième jeton, situé sous les trois autres, d’une valeur de 500 dollars ! Le jeton était placé de telle manière qu’il était impossible pour le croupier de le remarquer.

De ce fait, dans le cas où le pari était perdant, il suffisait de ne montrer que les trois jetons rouges. Le mouvement était fait de manière ultra rapide, pendant que le croupier était tourné vers la roulette, cherchant à voir le numéro gagnant. Ainsi, la perte n’était que de 15 dollars !

Pour la petite anecdote, la technique était appelée “Savannah” car Richard Marcus aurait eu l’idée alors qu’une strip-teaseuse du même nom était assise sur ses genoux.

Jouer avec de l'argent réel ?

Nous avons sélectionné un ensemble des meilleurs casinos que vous pouvez trouver en ligne où vous pouvez jouer à ce jeu en utilisant de l'argent réel !

Jouez gratuitement à n'importe quelle machine à sous

Si vous voulez voir quels sont les autres fournisseurs de créneaux horaires, vous pouvez vérifier ceux qui existent !

Concours & promotions

Crown

Rejoignez le VIP de Lucky7Bonus

Remplissez le formulaire en dessous avec votre adresse mail pour obtenir des bonus inédits !

S'inscrire!

Ce site est protégé par reCAPTCHA et applique les règles de Google suivantes : Politique de confidentialité et Conditions générales d'utilisation.

Actualités connexes

Vous cherchez d'autres nouvelles similaires ? Trouvez toutes les dernières nouvelles du monde des casinos et des jeux de hasard

Crown

Rejoignez le VIP de Lucky7Bonus

Remplissez le formulaire en dessous avec votre adresse mail pour obtenir des bonus inédits !

S'inscrire!
Chevron

Ce site est protégé par reCAPTCHA et applique les règles de Google suivantes : Politique de confidentialité et Conditions générales d'utilisation.

AccueilChevronBlogChevronMatoupris raconte-nous une histoire : les plus grandes histoires de triche au casino